Pays d'expédition
Choisir la langue

UK

JAPAN

Retour aux stories

Le TOTEM de Bellini

Produits

Conçu pour le culte

Pendant la première séquence du chef-d’œuvre de Stanley Kubrick, 2001 : L’Odyssée de l’espace, le réalisateur anglais nous met face à une scène si emblématique qu’elle est entrée de plein droit dans l’imaginaire commun de l’homme moderne. En Afrique, il y a quatre millions d’années, devant la grotte où vit un groupe d’hominidés, un grand monolithe noir parallélépipédique apparaît mystérieusement. Les hominidés, d’abord intimidés, entrent en contact avec lui et de ce contact, ils apprennent instinctivement à manipuler les objets et à les utiliser comme outils et armes.
Il est difficile pour nous de ne pas penser au chef-d’œuvre de Bellini. Son Totem : signé en 1971, il représente l’arrivée du designer milanais à une régularité formelle au terme d’une longue méditation sur la forme et la fonction.

Il totem di Bellini immagine2

1971: Le Totem de Bellini

Le dictionnaire ethnographique définit un totem comme Le simulacre représentant l’être qui fait l’objet du culte. Le totem est donc toujours un objet à vénérer à la place de quelque chose d’autre qui n’est pas visible : un esprit ou une divinité dans les communautés tribales, la technique et la technologie dans notre cas. En fait, la technologie hautement sophistiquée qu’il contient n’est pas visible tant que le Totem ne s’ouvre pas, tant qu’il ne révèle pas sa véritable essence.

Le Totem de Bellini est certainement un objet de design qui suscite la révérence et la vénération, et ce à plusieurs niveaux : au niveau visuel pour l’absence totale d’incertitude qu’il communique à travers sa ligne hermétique et rigoureuse ; au niveau utilitaire pour la machine d’écoute hi-fi hautement sophistiquée qu’il dissimule dans sa coque cubique.
Objet légendaire dans lequel la simplicité de la forme extérieure s’articule harmonieusement avec le contenu sophistiqué, le Totem, dans le continuum de la maison, se présente comme un ordre inattendu et sublime, enveloppé d’une rigueur essentielle qui demande à être contemplé et écouté.

Accomplissant le destin inscrit dans son nom, le Totem de Bellini est étroitement lié à la dimension du mythe qui l’entoure : à commencer par la rencontre de son créateur avec le patron de la maison Brionvega, Ennio Brion.
Selon les mots du designer, « J’ai rencontré Ennio Brion en 1962, alors que nous étions tous deux encore très jeunes. Cette année-là, j’ai reçu le prix Compasso d’Oro pour une table de salle à manger, de jeu et d’étude. Brionvega a reçu le prix attribué pour Doney, de Zanuso et Sapper. Ennio m’a dit qu’il suivait mon travail avec intérêt et qu’il avait longtemps envisagé de m’inviter à collaborer avec l’entreprise familiale. L’occasion s’est présentée six ans plus tard… ».

Mario Bellini a commencé à travailler en 1963 en tant que responsable du design industriel chez Olivetti. Il a ensuite collaboré avec Cassina, Flos, Artemide et, bien sûr, Brionvega, entre autres. Au cours de sa carrière, il a reçu plusieurs fois le Prix Compasso d’Oro.

À propos de son Totem, Bellini a déclaré : « Avec Totem, je n’ai pas voulu m’adresser au connaisseur individuel, à l’expérimentateur passionné ; j’ai plutôt donné à l’appareil une forme appropriée, afin qu’il puisse être plus facilement placé dans un contexte de vie, et pas nécessairement dans une pièce destinée à l’utilisation d’équipements professionnels ».
Il totem di Bellini immagine3

Le nouveau paysage domestique

L’urgence qu’éprouve Bellini à redessiner l’espace domestique à partir du mobilier et du design l’amène à participer à une grande exposition organisée par le MoMA à New York en 1972.
L’exposition New Domestic Landscapes (Nouveaux paysages domestiques) redessine également l’habitat à partir d’objets de Brionvega.

Bellini a compris qu’en intervenant sur le meuble qui contenait l’appareil radio, le designer était en mesure de repenser et de remodeler l’ensemble de l’espace domestique. La radio, et plus tard la télévision, ont catalysé la vie de famille, le partage de l’espace domestique passant par l’écoute à l’unisson, par tous les membres de la famille, des émissions de radio.
Au cœur de la vie familiale, la radio peut donc désormais trouver une place centrale dans la maison et son mobilier.
Les efforts des concepteurs qui ont participé activement à cette recherche formelle ont été faits dans l’intérêt de la métamorphose sociale qui commençait à se produire au sein de la famille traditionnelle dans ces années-là.
Ces designers ont repensé la spatialité en termes relationnels en appliquant une approche structuraliste du design.

En ce sens, Bellini a effectué un petit rituel magique avec Totem. Ramener le meuble radio, mais aussi la stéréo en général, à sa forme la plus élémentaire et archaïque, le cube. Ce faisant, il a ramené l’ancien dans le quotidien, mais en tant que modernité. En raison de ses caractéristiques matérielles, l’objet évite le camouflage harmonieux des intérieurs traditionnels et, tel un rocher dans l’espace de vie, modifie inévitablement son flux et sa circulation interne.

Il totem di Bellini immagine4 (© Davide Pizzigoni)
4-©-Davide-Pizzigoni

Le son au service du culte… encore

Présenté au MoMA, au Musée d’art moderne de São Paulo, puis dans de nombreux autres musées du monde entier, le Totem revit aujourd’hui.
Le légendaire système stéréo cube de Bellini atteint la précision et l’excellence acoustiques grâce aux choix et au savoir-faire de professionnels du son qui prennent en charge chaque aspect de la production.
La fabrication de la coque, les composants électroniques de la plus haute qualité et les haut-parleurs haute-fidélité confèrent au Totem de Bellini une qualité d’écoute et une définition inégalées.
Lorsqu’il est fermé, le Totem apparaît comme un cube : une icône géométrique de la perfection éternelle et intemporelle. L’ouverture révèle au contraire un cœur technologique moderne et avant-gardiste.

Selon les mots de Mario Bellini.

« Totem dissimule et enferme dans la pureté idéale d’un cube sa ‘vocation musicale’ qui se révèle et se déploie au contact de nos mains, qui l’ouvrent pour activer tout son potentiel de reproduction sonore. Tout cela est possible aujourd’hui. »

Le fait d’ouvrir le cube, d’insérer le disque et de jouer la musique devient un rituel auquel l’utilisateur est appelé à participer.
Le Totem de Bellini est bien plus qu’une simple chaîne stéréo, c’est une pièce de collection classique qui sculpte le son et le transforme en art.

Il totem di Bellini immagine5